La routine

La routine

Que je vous explique tout. La semaine dernière en parlant des blocages des auteurs, je me suis retrouvée à discuter avec des auteurs ayant un blocage assez particulier : la flemmingite chronique. J’ai donc proposé de faire un article sur le sujet.

Sauf qu’au moment de poser ma question de la semaine, j’ai réalisé que pour parler correctement de ce sujet, il fallait d’abord en aborder un autre. Avec l’accord de ma copine papillon @Ali_LButterfly, j’ai décidé de parler de la flemme en deux parties. On commence donc cette semaine, avec les petites habitudes des auteurs

Question 1 : Ecrivez-vous tous les jours ?

  • Ça dépend : 50 %
  • Oui : 25 %
  • Non : 25 %

Moi, je suis clairement dans la catégorie non. J’ai besoin de temps de pause. Cela me permet de préparer mon histoire dans ma tête

Question 2 : Vos séances d’écriture sont-elles régulières ?

  • Non : 57 %
  • Oui en temps : 24 %
  • Oui en nombre de mots : 19 %

Si j’ai posé cette question, c’est parce que j’ai découvert il y a quelque temps, que peu importe, le temps que je passe à écrire, au final, il y a toujours environ 1000 mots d’écrits. Étrange n’est-ce pas ?

Question 3 : Quand écrivez-vous ?

  • Le soir : 68 %
  • Le matin : 21 %
  • La nuit : 11 %

Je vais suivre la tendance et répondre aussi le soir. Mais je vais tout de même préciser le tard le soir. Je commence généralement à écrire à partir de 21 heures.

Question 4 : Dans quelle condition écrivez-vous ?

  • En musique : 56 %
  • En silence : 33 %
  • Avec du bruit autour ; 11 %

Cette fois, je suis dans la minorité. Il s’avère que j’aime plus la musique que l’écriture. Si j’écris en musique, je finis toujours par m’arrêter pour écouter la musique. Pas très efficace.

Quant au silence, il me fait réfléchir. Enfin il me fait réfléchir à tout sauf à mon histoire.

Bref vous l’aurez compris, j’écris avec du bruit. Mais pas n’importe quel bruit, j’écris avec la télé allumée. Et puisqu’on est dans la confidence, je regarde surtout des émissions pour écrire. Genre émission culinaire, ou jeux d’aventures. Le genre de chose qui évitent mon cerveau de partir dans tous les sens, mais qui n’est pas trop captivant pour ne pas me déconcentrer

Question 5 : Sur quoi écrivez-vous ?

  • Un ordinateur : 76 %
  • Un téléphone : 12 %
  • Une tablette : 6 %
  • A la main 6 %

J’écris sur l’ordinateur. Sauf en cas d’idées filantes, là j’écris sur mon téléphone. Et pour les scènes vraiment compliquées à écrire, un stylo et du papier.

Question 6 : Utilisez-vous des logiciels d’écriture ?

  • Non ; 68 %
  • Oui : 32 %

Est-ce que j’ai besoin de vous redire à quel point je suis amoureuse d’antidote ? Je commence également à avoir un léger crush sur scrivener, mais chut.

Question 7 : Faites-vous un plan ?

  • Oui : 41 %
  • Un peu, mais pas trop : 35%
  • Non : 24%

Je vous explique tout sur les plans et moi…ici.

Question 8 : Quand intervient la béta-lecture pour vous ?

  • Quand tout est fini : 33%
  • Au fur et à mesure : 28%
  • La béta-quoi ? : 22%
  • Après le 1er jet : 17%

Alors deux informations. Premièrement, je ne fais lire à personne mon texte avant qu’il soit fini. Deuxièmement, ce 22 % m’a fait peur, il faut impérativement que je fasse un article sur la béta-lecture. Ce sera pour septembre, promis.

Question 9 : Ecrivez-vous plusieurs histoires en même temps ?

  • Oui : 58 %
  • Non : 42%

Tout ce qui ont répondu oui, vous êtes mes héros. Il me faut user de trésor d’inventivité pour rester concentré sur une seule idée. J’ignore comment vous faites pour gérer plusieurs projets à la fois. Chapeau bas.

Question 10 : Quel type d’histoire écrivez-vous ?

  • Roman : 95%
  • Autre : 5 %

Je pense que ces chiffres se passent de commentaires. Vive les romans ! 😉

BILAN

Ce petit sondage express a mis en avant exactement ce que j’espérais. Il n’existe pas de bonne routine. Il y en a une pour chaque auteur. Et pire encore, elle peut varier pour la même personne. Un projet peut vous absorber au point que vous ne fassiez plus que ça de vos journées. Alors qu’un autre texte vous prendra des mois à écrire parce que la vie s’en mêle.

La semaine prochaine, on reviendra plus amplement sur le sujet. Et surtout sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire pour écrire (malgré la flemme). Spoiler alerte : la réponse sera il n’y a pas de bonnes réponses :).

Bonne semaine à tous et à bientôt sur l’encre, Amy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *